Scientical

Environnement et santé

Mersenne Editions

Accueil du site > Articles > Environnement > Hydrologie > Les défis de la gestion de l’eau en Algérie
>>Cliquez sur le titre pour visualiser l'article<<

Les défis de la gestion de l’eau en Algérie


L’Algérie se situe parmi les pays les plus pauvres en matière de potentialités hydriques, soit en dessous du seuil théorique de rareté fixé par la Banque Mondiale à 1000 m3 par habitant et par an. Estimée à environ 500 m3 à l’heure actuelle, elle ne sera que de 430 m3 en 2020 et serait encore plus réduite ramenée aux ressources en eau mobilisables. Une situation aggravée par la sécheresse et une gestion défaillante.

Il faudrait disposer entre 15 et 20 milliards de m3 par an, en réservant 70% à l’agriculture, pour parvenir à une sécurité alimentaire satisfaisante. C’est un défi titanesque lorsqu’on sait qu’on mobilise à peine au plus 5 milliards de m3 d’eau par an.
L’une des préoccupations constantes des pouvoirs publics en Algérie a été de s’efforcer de résoudre l’épineuse équation entre les ressources en eau et la satisfaction des besoins en eau de la population, de l’industrie et de l’irrigation. A côté des moyens financiers importants qui ont été mis en oeuvre, différents cadres institutionnels ont également été définis.
Mais, plusieurs années après, force est de constater que malgré cette prise de conscience, aucune amélioration notable n’a été enregistrée.

Mots clés : Algérie ; ressources en eau ; gestion ; barrage ; eau potable

Auteur : Mohammed Habi

Co-auteur(s) : Omar Harrouz

Publié le : 2014-02-10 Volume : 1 N° : 1276

Consultations : 570
Déclaration CNIL N°1288782 en date du 17 Avril 2008 ISSN en cours