Scientical

Environnement et santé

Mersenne Editions

Accueil du site > Mémoires / Thèses > Université Ibn Tofail Kenitra Maroc > Evaluation de la pollution métallique de la côte atlantique Marocaine (Port (...)

C’est la surveillance de la pollution métallique des côtes marocaines particulièrement au sud du Maroc la région de Laâyoune et son impact sur les ressources halieutiques d’une part. D’autre part l’étude de la distribution tissulaire des métaux chez les poissons pour la détection rapide de la contamination. La région de Laâyoune par un climat saharien et aride, une précipitation faible et population moyenne, elle est de l’ordre de 210.023 habitants.

La région de Laâyoune par un climat saharien et aride, une précipitation faible et population moyenne, elle est de l’ordre de 210.023 habitants. Trois stations ont été retenues par notre étude à savoir : Foum l’Oued, Port Laâyoune et Laâsilia. Le choix de ces stations a été fait pour les raisons suivantes : la présence des rejets industriels, les rejets des eaux usées domestiques, la présence de carrière d’exploitation de sables et de mines… 27 échantillons de sédiment et 91 échantillons d’organe de poissons ont été prélevés répartis le long du littoral de Laâyoune, après le prélèvement, on passe au stockage, dissection, minéralisation et analyse au laboratoire. L’analyse va permettre de donner les résultats suivants : La contamination métallique des sédiments au niveau du littoral de Laâyoune est moyennement contaminée ; la variation spatiale montre une absence d’une contamination importante ; le seul cadmium apparaît l’élément le plus abondant au niveau de la zone d’étude. Cette confirmation a été confirmée par l’utilisation de l’indice de contamination. La station 2 située en aval direct des différentes agglomérations et unités industrielles concentre les fortes teneurs en polluants métalliques. La ville de Laâyoune enrichit le milieu aquatique par les polluants métalliques ce qui est estimé par les fortes concentrations par rapport aux teneurs enregistrées à la station 2. En ce qui concerne l’organotropisme, les trois organes présentent presque le même ordre d’accumulation. Pour la variabilité inter-spécifique, les différentes analyses effectuées montrent que Diplodus vulgaris présente les teneurs les plus élevées dans les organes internes particulièrement les muscles. Dans les différents organes, les teneurs en fer, cuivre manganèse et zinc ne présentent pas en général des différences significatives. Par contre les teneurs enregistrées pour le chrome, plomb, cadmium et nickel présentent une certaine variabilité entre organes. Pour cela il devient donc nécessaire d’instaurer un programme de contrôle et de surveillance continu des différentes sources de pollution et de leur effet sur l’environnement.

Auteur : Mohammed El MORHIT

Publié le : 2014-02-17 Volume : N° :

Consultations : 548
Déclaration CNIL N°1288782 en date du 17 Avril 2008 ISSN en cours