Scientical

Environnement et santé

Mersenne Editions

Accueil du site > Articles > Sciences du vivant > Médecine > Dosage des chaînes légères libres sériques et l’électrophorèse des protéines (...)

Le but de ce travail est l’évaluation du dosage des chaînes légères libres Sériques (CLLs) kappa et lambda par néphélémétrie associé à l’Electrophorèse des Protéines Sériques (EPS) dans le diagnostic des dyscrasies plasmocytaires malignes (PCD).

Ainsi, les sérums de 61 patients suspectés d’avoir une PCD ont été analysés. Tous les sérums présentant un rapport κ/λ anormal 72% (44/61) sont associés à une PCD de type myélome multiple (MM), soit à immunoglobuline complète ou à CLL (n = 37), à une plasmocytome à CLκ (n = 2), à une maladie de waldenström (n = 2), à un lymphome non hodgkinien (LNH) plasmablastique (n = 1), à un syndrome de POEMS (n = 1) ou à une amylose AL (n = 1). La sensibilité et la spécificité du dosage des CLL d’une part et l’EPS d’autre part sont respectivement de 81% et 14%, et de 95,5% et 93,3%. En outre, la sensibilité, la spécificité, les valeurs prédictives positives et négatives du diagnostic des PCDs peuvent atteindre 100%, si le dosage des CLLs est associé à l’EPS. Un rapport κ/λ anormal associé aux données cliniques évocateurs peut diagnostiquer jusqu’à 93,3% des PCD, en particulier les MM. Dans notre série, le dosage des CLLs a permis le diagnostic de tous les patients présentant une PCD cliniquement confirmée. Ainsi, le rapport κ/λ semble être un marqueur sensible et spécifique pour la détection des PCDs.

Mots clés : Dyscrasie plasmocytaire ; Myélome Multiple ; Dosage de chaîne légère libre sérique ; rapport κ/λ ; Electrophorèse.

Auteur : Nabil Gaougaou

Co-auteur(s) : Myriam Riyad, Asmaa Quessar, Fatima-zahra Widad, Abderrahmane Maarouf, Said Benchekroun, Hassan Fellah

Publié le : 2014-02-16 Volume : 1 N° : 1287

Consultations : 445
Déclaration CNIL N°1288782 en date du 17 Avril 2008 ISSN en cours